Dossier spécial : le Raspberry Pi

Découvrez comment ce nano-ordinateur destiné à l’apprentissage du code qui a séduit plus
de 10 millions de foyers en 4 ans.

Le Raspberry Pi, de quoi s’agit-il ?

Le Raspberry Pi, prononcez “ rassbéri paï ”, est un nano ordinateur qui fait de plus en plus
parler de lui et se trouve sur Internet avec divers requêtes comme : Raspberry pi, Raspberry pi b, Rasberry, Openelec, Raspian, Htpc, Mini pc, Kubii, petit ordinateur etc..

Raspberry signifie framboise en anglais, d’où l’image du logo qui représente ce
fruit. Quand à Pi, il s’agit d’un clin d’oeil au chiffre infini qui joue un rôle clé dans les
mathématiques.
Le Raspberry Pi, de son petit nom RasPi, a été mis au point par un entrepreneur britannique
fan de jeux vidéos du nom de David Braben. Celui qui a créé le célèbre jeu vidéo Elite dans
les années 80, décide de mettre la programmation informatique à la portée du plus grand
nombre quelques années plus tard. Après 6 ans de développement, il commercialise donc
depuis 2012 ce petit ordinateur innovant par le biais de la fondation éponyme :
Raspberry.org.

La vocation de Raspberry le nano ordinateur selon son fondateur est de permettre à tous, notamment les plus jeunes, de s’initier à la programmation informatique grâce à un matériel simplifié et accessible au plus grand nombre.
Le concept du Raspberry Pi a même été remarqué par le géant Google qui a développé un programme en open source, complètement gratuit, afin de permettre à tous ceux qui le souhaitent d’apprendre à créer des programmes liés au web sur ses nano ordinateurs du nom de Raspberry.

Ce projet s’intitule Coder . C’est dire si le Raspberry a de quoi séduire !
En effet, le Raspberry Pi a trois grandes caractéristiques :
1. il est très simple : il se compose d’une carte-mère qui fait la taille d’une carte de crédit à laquelle il suffit de brancher un écran, une carte SD, une souris et un clavier
2. il est abordable : il coûte environ 35€ (et il y en a même un à 5€ !)
3. il est entièrement personnalisable : l’utilisateur fait ce qu’il souhaite de son Raspberry Pi ce qui en fait un formidable outil pour l’apprentissage

Combien coûte un nano ordinateur Raspberry Pi ?

En raison de son prix et de sa simplicité d’utilisation, cet appareil est souvent présenté
comme étant un petit ordinateur low cost.
Evidemment, qui dit petit prix, dit économie sur certaines fonctionnalités. Le Raspberry Pi
n’est ainsi pas une machine de guerre et n’aura pas les performances requises afin de
lancer une fusée sur la lune, néanmoins, vous en conviendrez, sur les plus de 2 milliards
d’ordinateurs recensés dans le monde, il n’y a qu’une infime minorité dont  toutes les
capacités sont exploitées.


L’avantage principal du petit ordinateur Raspberry est donc qu’il supprime les fioritures, accessoires, logiciels et programmes inutiles qui prennent de la place, pèsent du poids et coûtent de l’argent. Il se concentre sur ce qui fait la base d’un ordinateur : sa carte-mère. Libre à
l’utilisateur de le “customiser” par la suite avec ce dont il a besoin ou envie.
C’est une tendance observée avec les tablettes ou notebooks, allégés en fonctionnalités
sans pour autant forcément rogner sur les performances, qui a été poussée à son extrême
avec le Raspberry. Il s’agit ici de conserver la qualité et non la quantité.
Pour utiliser des outils de bureautiques classiques, pour surfer sur le world wide web, utiliser
des applications sociales, regarder des petites vidéos et toutes les petites choses du
quotidien qui ne nécessitent pas de grosses performances, le Raspberry est le compagnon
idéal.

Je veux voir le Raspberry Pi 3 le plus vendu sur Amazon.
Aussi, son principal inconvénient qui découle directement de cela est que pour le
transformer en super ordinateur, pour jouer à des jeux vidéos en 3D ou encore pour
développer des fonctions dans le domaine de la domotique, il faut mettre la main à la pâte !
Le Raspberry Pi étant livré “nu”, il est nécessaire de créer soi-même son appareil idéal, d’où
les nombreux tutoriels que l’on retrouve sur internet.
Que l’on soit un as de l’informatique ou à peine doué de ses dix doigts, cet aspect de “la
framboise” est parfait pour stimuler la créativité. C’est d’ailleurs le coeur du projet de la
fondation Raspberry : en s’évertuant à composer son ordinateur idéal, chacun s’initie à la
programmation.

Coder en devient presque un jeu d’enfant et la gratification de voir le
résultat final est la meilleure des récompenses.
Ainsi, le Raspberry est une façon de s’affranchir des obstacles traditionnellement liés à
l’apprentissage de la programmation : le prix élevé et la complexité des outils.
Quelles sont les utilisations grand public du Raspberry Pi ?
La fondation Raspberry annonçait avoir écoulé plus de 10 millions d’unités en Septembre
2016, un succès qui est dû sans aucun doute à la diversité d’utilisations de ce petit appareil
très pratique.
En effet, le Raspberry Pi a de multiples usages. Il est par exemple couramment utilisé en
tant que serveur de stockage ou de service complètement sécurisé (web, VPN, FTP etc)
pour les écoles notamment, ainsi qu’en station multimédia pour accéder à tous ses fichiers
multimédia via un seul et unique interface.

Il peut également faire office de système AirPlay pour lire sur la télévision des fichiers qui sont sur un appareil mobile comme un smartphone.
Par ailleurs, de plus en plus de tutoriels fleurissent sur internet pour une autre application
très pratique du Raspberry Pi : la domotique.

Il est ainsi possible de transformer votre home
sweet home en maison connectée en créant notamment des programmes pour optimiser
son intérieur par la commande vocale par exemple ou grâce au contrôle à distance des
lumières, du chauffage, de l’alarme, de l’électroménager et des dépenses énergétiques de
manière générale.
Certains esprits créatifs ont mis à contribution leur Raspberry pour développer par exemple
un babyphone, un interphone visio, un distributeur de croquettes et même un assistant
virtuel prénommé Jarvis !
Autres idées fun : transformer votre Raspberry en console de jeux rétro, station de mails ou
jukebox.
Et enfin tout simplement, le Raspberry peut très bien être un ordinateur de bureau.
Vous l’aurez compris, la framboise peut servir de bien des façons pour améliorer le
quotidien. Nul besoin d’être un geek, la seule limite est l’imagination.

Quel Raspberry Pi choisir ? Quelles sont les différences ?

Depuis la sortie du premier modèle en 2012, plusieurs modifications ont été apportées au
nano-ordinateur initial. Il existe désormais de nombreuses versions afin de permettre à
chacun de trouver le plus adapté à son utilisation.
Raspberry Pi 1 modèle A+
Cette variante a définitivement remplacé le modèle Raspberry Pi A en 2014. Comparé à
l’original, il possède :
● Un processeur BCM2835 ARMv6 700 Mhz
● 256 Go de RAM
● 40 ports GPIO
● Stockage micro SD
● Audio amélioré avec des sorties VGA, Jack audio/vidéo et diminution des bruits
parasites
● 2 ports USB dont un pour l’alimentation
● Dimensions : 65 mm × 53,98 mm × 17 mm
● Poids : 23gr
Cette version est idéale pour les systèmes embarqués qui nécessitent pas de ports
Ethernet, très peu d’énergie et qui n’ont pas besoin de multiples ports USB.
Raspberry Pi 1 modèle B+
Voilà la version finale de la première génération Raspberry Pi. Il est disponible depuis 2014.
Ses caractéristiques techniques sont les suivantes :
● Un processeur BCM2835 ARMv6 700 Mhz
● 256 Go de RAM
● 40 ports GPIO
● Stockage micro SD
● Audio amélioré avec des sorties VGA, Jack audio/vidéo et diminution des bruits
parasites
● 4 ports USB
● Dimensions : 85,60 mm × 53,98 mm × 17 mm
● Poids : 45gr
Ce modèle a été supplanté par la version suivante, le Raspberry Pi 2 ci-dessous.
Raspberry Pi 2 modèle B
Le Raspberry Pi 2 modèle B est la deuxième génération de Raspberry Pi. Il remplace le
modèle le Raspberry Pi 1 modèle B+ en Février 2015. Comparé à ce dernier, il possède :
● Un processeur à quatre coeurs ARM Cortex-A7 CPU à 900MHz
● 1 Go de RAM
● 40 ports GPIO
● Stockage micro SD
● Audio amélioré avec des sorties VGA, Jack audio/vidéo et diminution des bruits
parasites
● 4 ports USB
● Un port Full HDMI
● Un port Ethernet
● Une sortie audio jack 3.5mm audio jack avec composite video
● Une interface Caméra (CSI)
● Une interface display (DSI)
● Un slot pour micro SD card
● VideoCore IV 3D
● Dimensions : 85,60 mm × 53,98 mm × 17 mm
● Poids : 45gr
Grâce à son processeur ARMv7, ce modèle est compatible avec tous les ARM GNU/Linux,
Snappy Ubuntu inclus. Il est également compatible avec Windows 10. Il a les mêmes
dimensions que son prédécesseur. Par ailleurs, il est entièrement possible de l’associer au
Raspberry Pi 1.
Raspberry Pi 3 modèle B
Il s’agit de la troisième génération du Raspberry Pi sorti en Février 2016.
Ses caractéristiques remarquables par rapport à son prédécesseur sont :
● Un processeur Broadcom BCM2837 64 bit à quatre coeurs ARM Cortex-A53 à 1,2
GHz
● Une puce Wifi 802.11n LAN
● Bluetooth 4.1 (classique et LE)
● 1Go de RAM
● 4 ports USB
● 40 ports GPIO
● Un port Full HDMI
● Un port Ethernet
● Une sortie audio jack 3.5mm audio jack avec composite video
● Une interface Caméra (CSI)
● Une interface display (DSI)
● Un slot pour micro SD card
● VideoCore IV 3D
● Dimensions : 85,60 mm × 53,98 mm × 17 mm
● Poids : 45gr
Ses dimensions sont les mêmes que le Pi 2 modèle B et est entièrement compatible avec
les Raspberry Pi 1 et 2. Cette version est idéale pour toutes les utilisations possibles du
RasPi. Pour les systèmes embarqués ou ceux qui nécessitent très peu de puissance, préférez le Pi Zero ou le modèle P1 A+.
Raspberry Zero
Lancé en 2015 par la fondation, le Raspberry Zero fait la moitié de la taille du modèle P1 A+.
Sa petite taille en fait un ordinateur idéal pour les systèmes embarqués tels que les drônes
ou les projets électroniques. Ses spécificités techniques sont les suivantes :
● Processeur BCM2835 ARM v6 1Ghz
● 512Mo de RAM
● Mini HDMI
● 2 ports USB
● Alimentation Micro USB
● 40 ports GPIO
● Composite video and reset headers
● Connecteur caméra CSI v1.2
● Dimensions : 65 mm × 30 mm × 5 mm
● Poids : 9gr
C’est donc une machine certes allégée en terme de performances, quoique toujours très
correctes. Le Raspberry Zero possède en outre un atout imbattable : son prix. Il ne coûte en
effet que 5€ !
Pour synthétiser : plus votre projet sera gourmand en ressource et plus vous devrez vous
tourner vers une dernière génération de Raspberry et de préférence vers les modèles B.
A l’inverse, pour les petits projets, privilégiez les modèles petits et économes en ressources.

5 Quels accessoires faut-il pour le Raspberry Pi ?

Le coût minime du Raspberry le rend accessible au plus grand nombre et permet de faire
beaucoup d’économies en équipement.
Seuls quelques accessoires sont nécessaires pour le faire fonctionner, en voici la liste.
Une carte mémoire SD
Le Raspberry Pi ne contient pas de mémoire et donc pas de système d’exploitation intégré.
Celui-ci fonctionnera donc à partir de la carte SD qu’il suffira de glisser dans le slot prévu à
cet effet. Partez au moins sur une carte de 8Go de bonne qualité, classe 6 minimum.
Dîtes-vous que c’est le disque dur de votre machine et qu’il doit par conséquent être choisi
avec soin.
Un écran avec un câble adapté
Deuxième pré-requis pour utiliser le Raspberry, il faut le connecter à un dispositif d’affichage
et là, une simple télévision peut très bien faire l’affaire si vous n’avez pas d’écran
d’ordinateur à portée de main. Il faudra tout de même penser à s’équiper avec un câble
adapté. La meilleure option est bien sûr le HDMI, d’autant plus que les dernières version
Raspberry Pi possèdent un port HDMI. Parfait pour des images et sons de haute qualité.
Un clavier et une souris
Indispensable pour utiliser cet outil. Il faut néanmoins être vigilant quant à la consommation
du clavier et de la souris, en particulier s’ils sont sans fil. Il est tout à fait possible d’ajouter
au Raspberry un Hub USB auto-alimenté pour économiser de l’énergie et augmenter le
nombre de slots USB initiaux.
Une alimentation
Enfin, pour mettre sous tension cette petite machine, il faut bien entendu une alimentation
soit via un système de piles, de batteries ou de générateur électrique compatible. Celle-ci
doit être micro USB pour s’adapter au Raspberry Pi. Un slot USB est par conséquent d’office
utilisé par l’alimentation, c’est une donnée à prendre en considération.
Facultatif : un boîtier pour protéger la carte-mère Raspberry Pi des chocs et de la poussière.
Cette option dépend bien sûr de l’utilisation que l’on compte en faire car un boîtier n’aura
aucune utilité pour un Raspberry Pi embarqué dans une manette de jeu Xbox par exemple.
A noter également, il est possible de faire encore plus d’économies en passant notamment
par du matériel de seconde main ou en profitant des offres les plus avantageuses du web.
De plus, il existe des kits pour ne pas avoir à rassembler tous ces éléments : il suffit
simplement de choisir le pack le plus adapté au projet de chacun !

Comment installer le Raspberry Pi ?

Le premier réflexe est bien entendu le site de la fondation Raspberry.org. Néanmoins tout le
monde ne comprend pas l’anglais, aussi voici un guide succinct d’installation du Raspberry
Pi.
Avant toute chose, il convient de préparer la carte SD sur laquelle sera héberger le système
d’exploitation de la machine. Le système d’exploitation officiel dernière génération est
Raspbian. Il optimisé pour le Raspberry Pi sur une base Linux, néanmoins, en fonction des
préférences, il est possible d’utiliser d’autres systèmes d’exploitation parmi ceux qui sont
compatibles tels que Windows 10, Noobs, Snappy Ubuntu Core, etc.
La deuxième étape consiste à brancher tous les accessoires nécessaires à l’allumage et
l’utilisation du Raspberry, c’est-à-dire : système d’affichage, alimentation, clavier et souris.
Bien sûr la carte micro-SD avec le système d’exploitation aura été glissée dans
l’emplacement prévu à cet effet au préalable.
Une fois allumé, l’écran de configuration du système d’exploitation s’affiche avec l’écran de
paramétrage qui regroupe plusieurs commandes. A cette étape les utilisateurs expérimentés
conseillent de commencer par étendre le système d’exploitation sur toute la carte mémoire
car par défaut il n’utilisera que 2Go d’espace.

Etendre le système d’exploitation permet
d’optimiser les performances de la machine. Il s’agit de la commande expand_rootfs.
Dernière étape pour un premier allumage : cliquer sur “finish” et vous voilà déjà sur le
bureau de votre micro-PC. Un jeu d’enfant !
Pour toutes les autres personnalisations, il existe des vidéos tutoriels très détaillées sur
Youtube, néanmoins cela concerne des usages spécifiques. Aussi n’hésitez pas à vous y
référer en fonction de ce que vous souhaitez réaliser précisément avec votre RasPi.
Il est par exemple tout à fait possible de modifier l’affichage afin d’avoir un écran 16/9 avec
la commande overscan. Ou bien on peut configurer le clavier, il s’agit cette fois de la
fonction configure_keyboard.

Autre fonction : la commande overlock dont le but est
d’améliorer les performances de la RAM et du processeur. Et ainsi de suite, chaque aspect
est complètement adaptable à son utilisateur..
Quelques conseils :
● Dès les premières utilisations, pensez à changer le mot de passe par défaut de
l’administrateur principal pour des raisons évidentes de sécurité.
● Pensez toujours à la fonction principale de votre RasPi avant de vous lancer dans
des modifications.
● N’hésitez pas à cureter le web à la recherche d’idées pour exploiter votre nano-PC
au maximum.
Le Raspberry est un ordinateur petit et puissant au potentiel quasi-illimité qui semble avoir
un avenir radieux devant lui. A vous de jouer !

Sources :
Raspberry.com
Wikipédia
Raspberrypis.net
Raspberrypi-france.fr
2536 mots